26 mars 2012 : station de compostage des algues vertes

Voir l'article précédent

 

STATION DE KERAMBRIS : PRECISIONS

 

 

SuitLa suite, en cliquant sur : gouesnach-village.eklablog.fre aux articles parus dans l'Ouest-france - le 19 mars dernier - concernant la future station de compostage d’algues vertes à Kerambris, le président de la CCPF, Roger Le Goff, a souhaité " apporter des précisions afin d’apaiser les quelques inquiétudes. "

 

"Comme il a été présenté en réunion publique le 28 février dernier, le site de Kerambris est effectivement le centre de collecte et traitement des déchets de l’ensemble du Pays Fouesnantais depuis plus de 30 ans en raison principalement de sa centralité."

 

"Vouloir transférer la station de compostage à Troyalac’h n’a pas de sens pour plusieurs raisons : d’une part la voie express n’apporte rien à ce service de proximité puisque nous assumons en grande partie localement nos déchets, d’autre part les trajets vers ce site seraient bien plus longs et enfin il serait également nécessaire de transférer le site de compostage des déchets verts qui est étroitement lié au traitement des algues vertes."

 

" Nous avons toujours traité les algues vertes en les mélangeant à ciel ouvert avec du déchet vert, mais grâce à la mise en place du plan gouvernemental de lutte contre les algues vertes nous avons sollicité des financements afin de traiter ce produit dans des conditions plus acceptables pour les riverains."

 

"Il n’y a pas d’inconnues dans ce dossier puisque nous connaissons les tonnages échoués dans la baie depuis plusieurs années et que nous travaillons en amont sur la réduction de la prolifération des algues. Certes les algues échouées sur les plages de Concarneau seront également traitées sur le site mais cela ne va pas démultiplier le trafic routier. Je l’ai dit à plusieurs reprises et le réaffirme aujourd’hui qu’il n’est pas question de traiter les algues vertes provenant de la baie de Douarnenez ou du Nord Finistère."

 

"A ce jour nous effectuons des contrôles réguliers de l’air et des analyses du produit entrant et sortant. Il est bien évident que ces mesures seront conservées et même imposées par la législation liée à cette nouvelle station. Les molécules qui se dégagent dans le cadre de la fermentation des algues vertes sont bien connues (oxydes d’azote, H2S, mercaptans, ammoniaque) et les moyens de traitement en milieu confiné également."

 

"C’est pourquoi un traitement de l’air physico-chimique qui est la meilleure technique connue à ce jour, permettra de canaliser les émissions d’air (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) afin de les analyser, de les traiter et aboutir à un exutoire : une cheminée identique à celle de la station de boues."

 

"Que les choses soient claires, le projet que nous portons au sein de la communauté de communes soumis à l’enquête publique, est une réelle amélioration des conditions actuelles, en aucun cas il ne peut l’aggraver, d’autant plus qu’une partie importante des déchets verts sera traitée de fait dans cette usine confinée. Les nuisances observées à ce jour seront donc nettement diminuées."

 

Lundi 26 mars 2012 : ensoleillé à Gouesnac'h.

François Cosquéric



25/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres