2 janvier 2012 : l'histoire locale avec Foen Izella

Voir l'article précédent

 

L’évolution des bancs d’huîtres dans l’Odet est l’un des thèmes développés dans le bulletin, tout juste disponible, de l’association intercommunale Foën-Izella.

Et si en 1866, les gisements naturels d’huîtres y étaient interdits de pêche, durant l’année 1910, on observait encore nombre de bancs d’huîtres dans la rivière. Ainsi, l’huîtrière de la pointe de Sainte-Barbe, à Gouesnac’h, occupait le lit de la rivière (longueur de 2 km). Moins étendu, un banc d’huîtres se situait à l’ouest du manoir de Penveret, et un autre était établi sur le fond de sable vaseux de l’anse de Combrit. Les 2 gîsements de l’huîtrière de Carrec Alic formaient en réalité un seul entre la pointe de Lanhuron et l’anse de Keraudren. Quant aux parcs d’élevage, ils se trouvaient dans l’anse de Kergos et à la pointe de Toulgouet.


Les dragages régulièrement assurés dans la rivière ont permis l’évolution des bancs naturels d’huîtres. En 1922, ils révèlent trois gisements en reconstitution, c’est-à-dire avec des naissains : anses de Keraval et de Kerbernes (rive droite), entre Sainte-Barbe et l’anse de Combrit, ainsi que dans la partie sud de l’anse de Combrit. Leur superficie n’est pas anecdotique comme l’indique un relevé de 1944.

 

L’opération de dragage mobilise les plates des marins pêcheurs. En février 1938, 34 bateaux participent au dragage. En 6 h de dragues, les équipages avaient relevé 6 670 kg d’huîtres. L’année suivante, les 80 bateaux mobilisés pour l’opération en avaient collecté 16 300 kg.


La reconquête de la qualité de l’eau


Dans les années 1975, la dégradation de la qualité de l’eau dans l’Odet conjuguée au développement de parasitoses (Bonamia et Marteilia) mettent un terme aux opérations de dragages. Depuis quelques années sous l’impulsion du Sivalodet, l’activité conchylicole renaît dans l’Odet. Deux facteurs environnementaux conditionnent la réussite du projet. La reconquête de la qualité de l’eau vise au classement en catégorie B conchylicole pour relancer l’exploitation du site. Par ailleurs, la réorganisation des mouillages de plaisance dans l’Odet nécessite le nettoyage des fonds et l’alignement des bateaux dans une partie de l’estuaire de l’Odet.

 

Source Ouest-france

 

Foën-Izella, bulletin disponible auprès d’Yvonne Nicolas.

Contact tél. : 02 98 57 22 73 ou www.foenizella.com.


Lundi 2 février 2011 : éclaircie à Gouesnac'h.

François Cosquéric Correspondant Ouest-france



01/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres